De plus en plus de Français utilisent les bloqueurs de pub

Irrités par la publicité à outrance, les internautes sont de plus en plus nombreux à opter pour un système de blocage de pub de type adblock. Mais ceci se fait au détriment de nombreux éditeurs de sites web proposant un accès gratuit en contrepartie de ce mode de rémunération. Les sites de presse ont donc lancé une contre-offensive depuis quelques mois.

La publicité finance les contenus des sites de presse

Tout internaute surfant sur un site d’actualité s’est un jour retrouvé confronté à ce souci : l’apparition de publicités intempestives gênant la lecture et la navigation. Et tous se sont alors posés la question : comment couper une vidéo promotionnelle qui se lance dès l’ouverture de la page ? La solution du bloqueur de publicité, comme Adblock Plus, s’est alors imposée.

Problème : la publicité est souvent le seul moyen de financer des contenus gratuits pour les sites de presse. Ceux-ci ont donc lancé au printemps dernier une offensive contre les bloqueurs de pub en ligne, avec des leviers divers, du contenu flouté aux articles bloqués en passant par un abonnement cadeau pour les internautes désactivant leur adblocker.

Bloqueurs de publicité, ce qu'il faut savoir !

Des résultats parfois opposés selon les sites

Les résultats se sont avérés très variables. Illustration : Le Parisien et L’Equipe avaient tous deux opté pour un blocage complet des articles. Du côté du quotidien sportif, 55 % des lecteurs qui bloquaient la publicité ont changé d’avis, contre seulement 17% pour Le Parisien.

Pourtant, malgré le revirement de certains internautes, la tendance reste très nette : les bloqueurs de pub sont en forte progression dans l’Hexagone. Ainsi, selon le dernier baromètre Ipsos, 36 % des Français disposent aujourd’hui de ce type de logiciels, contre 30 % au mois de janvier.

Progression des bloqueurs de pub dans toutes les catégories d’âge

D’après cette étude, toutes les tranches d’âge sont concernées. Naturellement, la population la plus équipée est la catégorie des 16-24 ans qui sont 55 % à avoir installé un adblock sur leurs terminaux, avec une légère progression de 4 %.

Mais la progression est également très importante dans les tranches d’âge supérieures avec 45 % chez les 25-34 ans, 33 % chez les 35-49 ans, 31 % chez les 50-59 ans et 26 % chez les 60 ans et plus. La plus forte augmentation est précisément chez les plus de 60 ans, avec une hausse de 30 % sur l’année.